Vous êtes ici

Je me suis fait cambrioler : que faire après un cambriolage ?

Cambriolage : que faire après?

Malgré toutes les précautions prises, vous rentrez chez vous et vous venez d’être victime d'un cambriolage. Pas de panique, un simple appel aux services de Police ou de Gendarmerie vous permettra de connaître la marche à suivre et les démarches nécessaires. Vous pouvez également parcourir cet article qui contient, en plusieurs points, la réponse à la question que vous vous posez : que faire en cas de cambriolage ?

Vous souhaitez obtenir des informations sur la sécurité de votre maison ou votre appartement ? Un conseiller Selectra vous guide au 09 87 67 94 49 (Selectra : lundi-vendredi 10h-20h30).
Rappel gratuit

  • L'essentiel
  • En cas de cambriolage, laissez le lieu du vol en l'état
  • L'une des premières démarches : faire opposition sur les moyens de paiement volés
  • Lister les objets volés, porter plainte, appeler son assurance
  • Sécuriser son domicile pour ne plus être victime de cambriolage

Que faire après un cambriolage ? Ne toucher à rien !

Rentrer chez soi et se rendre compte qu'on a été victime d'un cambriolage est une véritable épreuve. C'est pourtant dans cette situation que vous allez devoir faire preuve de sang-froid. S'il n'y avait qu'un conseil pour vous aider à répondre à la question "je me suis fait cambrioler, que faire?", ce serait le suivant : ne touchez à rien !

enquête cambriolage

Vous serez tenté d'effacer toutes marques du cambriolage dont vous avez été victime : ramasser les éléments en désordre, jeter les objets cassés... Ne faites rien de tout cela : vous ne ferez que laisser vos empreintes et augmenter la difficulté du travail des enquêteurs.

En effet, les services du ministère de l’intérieur ont fait des vols par effraction une priorité sur le plan national. Et pour mettre toutes les chances du coté de l’enquête, ne modifiez pas l’état des lieux. Après un cambriolage, dès qu’il peut y avoir des traces et indices, un personnel spécialement formé aux actes de Police Scientifique se déplacera chez vous pour effectuer une recherche de traces digitales ou ADN. D’autres marques comme des traces de chaussures ou d’outils sont parfois recherchées. Pour ne pas compromettre les chances de réussite de l'enquête technique, il est préférable d’attendre les services de police. Si une fenêtre ou un objet doivent être manipulés, cela peut se faire avec des gants.

Lorsque vous êtes victime d'un cambriolage, prévenez immédiatement le commissariat de police ou la brigade de gendarmerie du lieu de l'infraction.

En cas de cambriolage : faire opposition sur vos moyens de paiement

Lorsque vous êtes victime d'un cambriolage, avant même de porter plainte, vous devez vérifier qu'aucun moyen de paiement n'a été volé. Si vous constatez la disparition d'un moyen de paiement : vous devez rapidement faire opposition, qu'il s'agisse du vol de votre carte bancaire ou de chéquiers, qui sont souvent laissés dans le logement lorsque nous nous absentons. Si vous ne faites pas opposition, vous risquez de voir votre compte débité par les cambrioleurs de votre maison.

Comment faire opposition ? Plusieurs options s'offrent à vous :

  • Lors du vol de vos moyens de paiement, chéquiers ou carte bancaire, téléphonez le plus rapidement possible à votre banque.
  • Si celle-ci est fermée, téléphonez au centre d'opposition ouvert 7j/7 et 24h/24. Pour un vol en France, le numéro interbancaire d’opposition est le 0892705705. Bon à savoir : tous les distributeurs de billets vous indiquent le numéro à appeler pour faire opposition sur une carte bleue.
  • Si vous voulez faire opposition sur des chèques volés, vous pouvez appeler le Centre National des chèques perdus ou volés au 08 92 68 32 08 ouvert 7j/7 et 24h/24. Vous devez par la suite, informer votre banque par écrit (courrier, fax ou mail) de cette opposition.

Ainsi, en cas de cambriolage, il ne suffit pas de gérer la situation sur place, uniquement en portant plainte auprès des forces de l'ordre par exemple. Il faut également anticiper les actions futures possibles des cambrioleurs de votre domicile !

Victime de cambriolage ? Appeler son assureur

assurances

L’appel à votre assurance devra se faire rapidement sous peine de perdre le bénéfice de votre contrat d’assurance. Il est impératif de respecter le délai fixé dans votre contrat, en général 48h. L’assureur pourra aussi vous aiguiller sur les démarches à suivre pour obtenir une indemnisation de vos objets volés. Quelles sont les démarches après un cambriolage ? Après avoir été victime d'un cambriolage, vous informez votre assurance par un simple appel ou fax, dans les 48h suivant la constatation du cambriolage. Puis, vous envoyez un courrier recommandé décrivant le cambriolage (date, circonstances, plainte posée...). Ajoutez le maximum d'informations utiles pour le travail des assureurs : votre numéro de contrat, vos coordonnées personnelles et professionnelles, celles d'autres victimes éventuelles du même cambrioleur, celles de vos voisins qui ont été témoins du cambriolage. Réagissez vite et n'hésitez pas à relire les clauses de votre contrat d'assurance.

Sécuriser le point d’effraction pour que les cambrioleurs ne reviennent pas

Cette étape est indispensable pour éviter un nouveau cambriolage qui ne serait pas couvert pas votre assureur. Si vous sécurisez vous-même l’habitation et que vous êtes victime d’un nouveau cambriolage, vous ne pourrez pas apporter la preuve d’une sécurisation optimale à votre assureur. La solution la plus adaptée est de contacter le numéro d'urgence sinistre de votre assurance qui vous donnera le contact d'un prestataire ou d'une société gérant les sinistres (ou Inter Mutuelles Assistance).

Pour éviter que les cambrioleurs ne s'immiscent à nouveau dans votre maison, vous pouvez en sécuriser les points d'entrées, notamment la porte principale s'il s'agit d'un appartement en la remplaçant par une porte blindée. Toutefois, il est assez rare que des cambrioleurs reviennent ou que votre habitation se fasse cambrioler deux fois dans un laps de temps très court.

Il est très important, en cas de cambriolage, d'informer son assureur avant d'effectuer des réparations et de bien obtenir son accord. Pourquoi de telles démarches ? En effectuant les travaux, vous risquez de faire disparaitre des preuves d'effractions, utiles pour faire jouer votre assurance ou compléter votre dépôt de plainte ! Avant d'entamer tout changement de porte, de fenêtre ou même de serrure, vous devez en informer votre assurance pour qu'elle vous communique la marche à suivre.

Faire une liste exhaustive et précise des objets dérobés

Liste cambriolage

Lorsque vous êtes victime d'un cambriolage, l'élément le plus marquant est le vol d'objets qui vous appartenaient. Il peut s'agir de biens de valeurs (bijoux, appareils technologiques, objets d'art...) ou de biens sentimentaux (collier de votre grand mère, cadre de votre oncle...). Il faut donc que, suite au cambriolage, vous listiez les objets volés. Cette liste est indispensable pour le dépôt de plainte puis pour votre assureur.

De plus, en n’omettant aucun objet et en apportant le maximum de précisions, vous augmentez les chances que l’auteur soit un jour démasqué. En effet, les cambrioleurs revendent facilement des objets comme des télévisions, bijoux, ordinateurs mais vont parfois garder des objets “sans importance” dans leur véhicule ou leur habitation. Lors des perquisitions réalisées par les forces de l’ordre chez un cambrioleur ou un receleur, des objets tels que des portes clés, briquets, cafetière, vêtements pourront mener à identifier leur propriétaire grâce à sa déclaration exhaustive. Des applications existent pour vous aider à faire cette liste exhaustive, comme Cambrio Liste.

Mener sa propre enquête en cas de cambriolage

En restant vigilant, vous pouvez ne pas vous contenter d'être victime d'un cambriolage : prenez les rênes et essayez de mener votre propre enquête. Avec près de 1000 cambriolages par jour en France, les services de Police et de Gendarmerie ne peuvent pas être sur tous les fronts. Faites votre possible pour aider les services d'enquête à démasquer les coupables. Cela peut se faire grâce à des actions très simples :

  • Fournissez leur tous les éléments dont ils ont besoin : heure estimée du cambriolage, type d'effraction, objets volés avec description précise...
  • Demandez à vos voisins s’ils n’ont pas vu un véhicule ou des individus suspects, cela permettra de donner des indications aux enquêteurs
  • Consultez les sites de revente d’objets sur internet, parcourez les alentours pour voir si les auteurs n’ont pas abandonné un objet

Lorsqu’il n’y a pas de point d’effraction, votre assureur peut considérer que vous avez commis une faute et refuser de vous indemniser. Dans ce cas, essayez de réunir les témoignages de vos voisins et tous les indices du cambriolage afin d’obtenir un remboursement de votre assurance.

Déposer une plainte pour se déclarer victime d'un cambriolage

que faire après un cambriolage

Avec votre liste d’objets dérobés, et dans un délai maximum de 48 heures, vous pouvez aller déposer plainte dans les services de Police ou de Gendarmerie les plus proches de chez vous. Lorsque vous êtes victime d'un cambriolage, il s'agit d'une des premières démarches à effectuer.

Pour gagner du temps, vous pouvez aussi effectuer une pré-plainte en ligne que vous n’aurez plus qu’à signer lors d’un rendez-vous au commissariat ou en brigade de Gendarmerie. A quoi sert la pré-plainte ? Ce service vous permet d'effectuer, en ligne, toutes les démarches correspondant à la déclaration du cambriolage dont vous êtes victime, lorsque vous ne connaissez pas l'identité du voleur. Pour qu'elle soit considérée comme une plainte, et enregistrée en tant que telle, vous devez signer votre déclaration physiquement au sein d'un service de police ou de gendarmerie.

Gardez une copie de votre plainte pour votre assureur et pour garder en mémoire les éléments déclarés. Si vous êtes locataire et victime d'un cambriolage, le récépissé de la plainte vous sera utile en cas de dégradation des biens immobiliers : vous pourrez l'envoyer à votre propriétaire.

S’équiper pour ne pas être de nouveau victime de cambriolage

Après avoir subi un vol avec effraction, vous ne vous dites plus qu’une seule chose : plus jamais ! C’est le moment pour mettre en pratique toutes les astuces pour lutter face aux cambriolages ou de vous équiper d’un système anti-intrusion. Pour cela vous pouvez parcourir notre article comparatif des systèmes pour sécuriser votre domicile. Ce n'est ni compliqué, ni excessif de protéger son domicile : vous pouvez placer des détecteurs d'ouvertures de portes et autres alarmes ou vidéosurveillance au sein de votre logement pour ne plus être victime d'un cambriolage.

Afin d'éviter le risque de se faire cambrioler, rien de mieux que d'adopter les bonnes habitudes. Vous pouvez entretenir de bonnes relations avec votre voisinage pour que celui-ci puisse surveiller votre logement lors de vos départs en vacances. Cela vous évitera d'être victime d'un cambriolage et d'avoir la mauvaise surprise de retrouver sa maison dévalisée. Autre astuce anti cambriolage : simule sa présence, avec des ouvertures et fermetures automatiques des volets, des lumières extérieures qui s'allument via un détecteur de mouvement...

Ne pas se faire trop d’illusions : un cambriolage peut se reproduire

Dans une grande majorité des cas les victimes n’ont aucune nouvelle de leur plainte et les objets volés ne sont pas retrouvés. Une enquête de l’INSEE (sur plus de 17 000 ménages) évoquait ainsi le chiffre de 73% de victimes qui restent sans nouvelles de leur plainte. Le taux d’élucidation est proche de 15%. Et lorsque les cambriolages sont élucidés, les auteurs (mineurs dans ⅓ des cas) ne sont pas toujours condamnés à de fortes peines.

Cambriolage